vendredi 30 août 2013

31 minutes (Archives de la Base)



22h57, vendredi soir, vendredi 17 novembre 2006, pas tard – il pleut à moitié et le vent souffle faisant tinter la harpe éolienne du balcon de la voisine du dessous. La fenêtre grince un peu avec l’air qui rentre dans la pièce pour faire sortir la fumée. Me lève la porte me bouge allume la lumière ouvre le frigo le pack une bière bien fraîche jette la capsule entre vous et nous c’est une histoire de goût et le sachet fait le même bruit que la corbeille suppression de ce fichier. Me tourne éteint la lumière va dans le salon y prendre le paquet de clopes sur la table la télé allumée votez pour votre candidat préférée il est encore temps mais le paquet est vide –
Bois une gorgée mets le blouson pour l’épicerie vite fait descend quatre à quatre la porte déjà dehors. Les feuilles mortes sur le trottoir sont épaisses et glissantes. L’épicerie est allumée la poignée froide et mouillée la cloche sur le paillasson bonsoir avez-vous des cigarettes oui ça dépend ce que vous voulez peu importe j’ai des Marlboro ok c’est combien 6 euros de la poche tout par terre. Paye finalement ressort sur le trottoir aux feuilles glissantes au vent d’automne retour à la maison finir la bière.
Cherche mes clés devant la porte les poches plusieurs fois devant derrière poches du blouson du pantalon rien. Demi-tour pas le choix écran du téléphone allumé lampe de poche sur les épaisses feuilles glissantes. Rien. L’épicerie à nouveau la poignée froide et mouillée la cloche sur le paillasson bonsoir je sais, je sais pourquoi vous revenez c’est à vous c’était par terre.
La chance – ressort sur le trottoir aux feuilles glissantes au vent d’automne retour à la maison finir la bière.

23h28, vendredi soir, vendredi 17 novembre 2006, pas tard – il pleut toujours quelle histoire pour un paquet cheveux trempés dans le salon n’attendez pas que ça devienne plus méchant vaccinez votre enfant maintenant l’euromillions a commencé me suis assis bière ouvert une clope dans une feuille & shit au fond du canapé pour rêver à ça.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire